Le désir d’apprendre: un élixir de jeunesse

La photo ci-dessus a été prise pendant notre cours de moulage avec mes nouvelles amies (c’est moi avec le t-shirt vert). Là, c’est le moment où l’on sort nos téléphones pour échanger nos contacts. Eh oui, ça n’a pas pris deux semaines et nous sommes déjà toutes connectées les unes avec les autres.

Je termine ma deuxième semaine et mon enthousiasme par rapport à ma décision de retourner aux études pour étudier la céramique au Centre de céramique Bonsecours est plus fort que jamais.

Je renoue avec un plaisir que j’avais oublié: celui d’apprendre.

Plusieurs fois cette semaine, alors que j’étais assise dans la classe et que j’écoutais mes professeurs, j’ai goûté au délicieux vertige de la soif d’apprendre. Plutôt que de me décourager devant tant de matière inconnue, je me suis plutôt sentie envahie d’une grande énergie et d’un surplus de volonté. Oui, je suis encore capable d’apprendre. Je me sens comme en voyage dans un pays inconnu avec l’envie d’emprunter tous les chemins et de visiter toutes les villes. Je passe des heures sur Instagram à regarder des vidéos et des oeuvres de céramique. Je suis ébahie, charmée, étonnée devant la diversité et la multitudes de créations. Le territoire est incroyablement vaste et je n’aurai jamais assez de cette vie pour le parcourir! Que d’émotions !

Bien sûr, quelquefois, une petite voix me dit: « Et toi, comment y feras-tu ta place ? Es-tu certain de pouvoir y arriver? » Je trouve le moyen de la faire taire et de plutôt trouver de la confiance en me rappelant que chaque chose arrive en temps en lieux. J’écoute mes professeurs qui m’assurent que nous y arriverons tous…

Bref, je me ressens renaître et renouer avec cette énergie de l’adolescence, cette période où toute la vie était encore devant moi comme un canevas blanc. Petite note: comme beaucoup d’études en métiers d’arts, le groupe d’âge dans notre école varie beaucoup et c’est un plaisir et une grande richesse de partager les découvertes de chacun.

 

Laisser un commentaire