Consommer par procuration

Depuis que j’ai ouvert ma page Facebook, j’ai un peu délaissé mon blog et le bricolage. Il faut bien que je vous avoue quelque chose: magasiner virtuellement et mettre en lien des vendeurs et des futurs acheteurs, c’est ma façon à moi d’alimenter mon besoin de consommer. Je fais un vrai transfert. Vous dépensez et je suis contente. Il faut quand même aussi dire que depuis deux mois, j’ai dû me retenir plusieurs fois pour ne pas moi-même succomber à la tentation de mes propres trouvailles. Depuis deux jours, l’alignement des planètes a dû changer car je ne suis plus du tout capable de me résister. En effet, pour la première fois depuis l’ouverture de ma page Facebook, j’ai répondu à deux petites annonces. La première offrait une vieille cuisinière des années 60 gratuite et la deuxième, une paire de rideaux vintage. À mon grand désarroi, je n’ai eu aucun retour d’appel.

Ce matin, alors que je suis comme chaque matin en train de faire le tour des petites annonces, je vois un fauteuil à donner. La photo n’est vraiment pas bonne, mais mon instinct me dit que ça pourrait être une belle petite trouvaille. Je ne fais ni une ni deux, je mets au rancart deux mois de privation et je saute dans la voiture pour le chercher. Quand je l’aperçois, j’ai du mal à me contenir: mon instint ne m’a pas trompé, ce fauteuil est vraiment superbe ! J’adore le design. Je l’aime tellement que je ne suis pour l’instant pas capable d’envisager de changer son tissu original. Comme tout bon projet déco, je ne vais pas me presser. Je vais le mettre au chalet, déguster un bon verre de blanc en le regardant et en rêvant à ce qu’il pourrait bien devenir. Ah, des heures de plaisir en perspective!
Ah, je ne vous ai pas dit: en allant chercher le fauteuil, le gars avait aussi un lustre… Mais ça, je vous garde la surprise pour plus tard, un autre vrai petit trésor comme on les aime.

3 commentaires

  1. sbg

    il m’est arrivé la même chose et depuis ce temps je cherche un remboureur qui voudrait me montrer comment faire pour relooker mon divan vintage. est-ce que vous en connaissez

  2. Nicole

    J’ai appris à rembourrer les divans en défaisant lentement pièce par pièce, en les numérotant ( dessus de coussin A , les côtés a1, a2, a3, a4,…) en observant , tout en le défaisant, comment il était assemblé, en achetant un peu plus de matériel au cas ou je ferais des erreurs. Ce premier divan de qualité a été recouvert 2 fois depuis son achat. maintenant il n’existe plus mais j’en ai recouvert plusieurs pour les membres de ma famille. Un peu de gutss, beaucoup de place et de temps et le tour est joué.

  3. Sylvie Trudel

    On ne s’improvise pas rembourreur…moi aussi je me pensais bonne jusqu’à ce que je prenne le cour complet et m’apperçoive qu’il y avait plein de choses que je faisais de travers et que je ne savais pas!!! De plus le tissus coûte tellement cher qu’à mon avis et expérience, c’est important que ce qu’il y sous le tissus soit bien fait et de qualité ainsi que de choisir des tissus appropriés au type d’utilisation….les mousses qu’on trouve dans les magasins de tissus, chez walmart etc, ne sont pas de qualité « rembourreur » et s’affaîsent plus rapidement aussi…

Laisser un commentaire